Ainsi que vous le savez, la piscine a été fermée, comme chaque année, pendant le mois de février afin de réaliser les opérations régulières d’entretien.
Cette année, cette période de fermeture d’hiver a été portée à 4 semaines de façon à intégrer également des opérations de grande révision et d’inspection, portant notamment sur les structures de l’équipement, ainsi que cela se pratique tous les 10-12 ans dans ce type d’équipement soumis à une utilisation intensive et à l’agression continue de l’eau et des produits d’entretien. On rappellera seulement que, depuis son ouverture, la piscine a accueilli plus de un million d’utilisateurs.
Au cours de ces opérations d’inspection, il est apparu certaines fragilités au niveau des pannes sablières, c’est-à-dire à la jonction de la couverture et des murs latéraux.

Ces fragilités auraient pu être corrigées sans interrompre l’usage de la piscine, par un simple étayage temporaire au niveau des points de jonction concernées. Cependant le principe de précaution nous conduit à pousser le processus de vérification au niveau des pannes de la couverture elle-même.

Or l’inspection détaillée de ces parties non visibles de la couverture impose la mise en place d’échafaudages qui ne peuvent que reposer sur le bassin lui-même et interdisent donc sa mise en eau. D’où la décision, prudente et sage, de fermer la piscine pendant ces opération de vérification, c’est-à-dire jusqu’à la fin de l’année scolaire, soit jusqu’à fin juin 2017.

Ces opérations nécessitent en effet :

  • L’installation des échafaudages et la mise à nu des structures de la couverture (env. 3 semaines)
  • Le séchage de ces structures (1 mois)
  • La vérification de l’état de ces structures, après séchage, par un bureau d’étude et la prescription des corrections éventuelles à y apporter (2 semaines)
  • La réalisation des travaux de confortement éventuellement nécessaires et la remise en place de la couverture (1 à 2 mois).

Un nouveau point sera donc fait à l’issue des opérations de vérification par le bureau d’étude , c’est-à-dire début mai.

Pendant cette période indispensable de vérification et de remise en état, un plan d’action est mis en place pour limiter les inconvénients de cette fermeture auprès des différents publics qui fréquentent cet équipement.

Des contacts sont en cours avec les communes voisines disposant de piscines pour savoir si des créneaux pourraient être accordés à la ville pour accueillir les scolaires par exemple.

A l’attention du public, une information va être communiquée par voie de presse, affichage et courrier aux personnes disposant d’abonnements. Concernant ces derniers, il sera proposé soit le remboursement, soit la  prolongation de la validité des abonnements au prorata de la durée de validité restante.

Enfin, le personnel affecté à cet établissement continuera, pour partie, sa mission auprès des scolaires accueillis dans d’autres structures et, pour l’autre partie, sera temporairement déployé sur d’autres missions ou services.

Les élus et le personnel municipal sont mobilisés pour effectuer ces travaux dans les meilleurs délais et permettre une réouverture rapide de la piscine.