Prévue fin 2017 pour un top départ donné début 2013, la phase de déploiement de la fibre optique sur le domaine public de la ville est en fait pratiquement terminée. Ce résultat a été rendu possible grâce au partenariat avec Orange, opérateur choisi par l’Autorité de Régulation des Communication (ARCEP), et aux responsables de copropriété et des bailleurs qui ont mis en place les conventions autorisant le fibrage des parties communes des immeubles.

Pour souscrire à la Fibre, il faut d’abord que l’immeuble soit dans un quartier couvert en Fibre optique. Dans les quartiers concernés, si l’on habite en copropriété ou en ASL, il faut contacter le syndic immobilier ou le conseil syndical afin de demander que le raccordement de l’immeuble à la Fibre soit soumis au vote en Assemblée Générale. Si la personne est locataire d’ un appartement, il faut solliciter le Bailleur. En effet, sans cet accord permettant de passer la Fibre dans les colonnes montantes de l’immeuble, l’opérateur ne peut rendre accessible le réseau Fibre aux habitants. Une fois l’accord obtenu, un opérateur réalisera une étude préalable aux travaux, afin que l’installation respecte l’esthétique de votre immeuble. Les travaux ne commenceront que si le syndic ou le bailleur valide cette étude. Enfin, lorsque les travaux seront terminés, il est possible de souscrire à un bonnement fibre optique.
Certains opérateurs pourront proposer également de raccorder les pavillons. Par exemple, Orange propose la Fibre aux personnes qui résident en maison individuelle dans certaines zones pavillonnaires. Elles peuvent souscrire à la fibre d’Orange sous réserve d’éligibilité technique et du paiement des frais d’accès au réseau.
Formulaire