La ville et le Lions Club ont désigné en décembre dernier, les gagnants de l’opération Initiatives de Jeunes. Dédiée aux 18-25 ans, cette initiative vise à mettre en lumière des projets créatifs dans plusieurs domaines en France ou à l’étranger et à les accompagner financièrement. Rencontre avec les deux lauréats de l’édition 2020.


Mission agro-ingénieur en équateur

Guyonne des Rieux, Celloise, et Colombe Goiffon, deux étudiantes d’AgroParisTech, établissement supérieur leader dans les sciences du vivant et de l’environnement, s’envoleront en mars prochain pour Otavalo, ville du nord de l’équateur. Encadrées par l’association Impulso dont elles sont bénévoles, elles consacreront les 5 prochains mois à accompagner techniquement une quinzaine de micro-entrepreneurs indigènes mais aussi à les aider à s’autonomiser dans la gestion de leur exploitation. « Dans le cadre de nos études nous souhaitions partir à l’étranger mais aussi avoir une expérience porteuse de sens et dont nous serions actrices » déclare Guyonne. C’est pour cela qu’elles viendront plus particulièrement en aide à la communauté Kichwa, souvent marginalisée, et plus particulièrement aux femmes, pour favoriser leur émancipation et augmenter le niveau de vie de leurs familles. « En accompagnant ces producteurs, nous les sensibiliserons aussi aux problèmes environnementaux, notamment sur l’utilisation de pesticides, non encore règlementée dans le pays » complète Guyonne.

Contre le harcèlement scolaire au Portugal

Sensibiliser les enfants lisboètes âgés de 9 à 11 ans aux conséquences graves du harcèlement scolaire : voici l’objectif que se sont fixées Marine Lopes, Elisa Lazreg, Laetitia Verge-Depré et Mélanie Andrade. Ces quatre étudiantes en sciences de l’éducation à l’Université de Paris X Nanterre ont toutes pour projet de travailler dans l’enseignement ou le secteur social.

« Après de nombreuses recherches, nous avons constaté que le Portugal est un pays qui présente en Europe l’un des taux les plus élevés d’élèves harcelés » justifie Mélanie, jeune celloise de 20 ans. « La prise de conscience par l’information des élèves et du personnel enseignant est indispensable ». C’est pourquoi, en mai, à Lisbonne, elles s’appuieront sur une vidéo de sensibilisation et de questionnaires pour amener au débat les élèves rencontrés et favoriser une prise de conscience des plus jeunes mais aussi des adultes.