image_pdfimage_print

Février 2018

Ensemble, préparons l’avenir de La Celle Saint-Cloud

Métropole du Grand Paris, faut-il y entrer ?
Nous vivons aux portes de la Métropole du Grand Paris qui a vu le jour le 1er janvier 2016. Dès sa création, des voix se sont faites entendre pour porter ses limites à celles de la Région Île-de-France pour en faire une « super Région Métropole », qui n’existerait nulle part ailleurs sur le territoire… L’actuelle présidente de Région, Valérie Pécresse, a défendu cette position dès 2015. Ce débat a resurgi avec l’élection présidentielle. Faut-il déjà défaire ce qui a été mis en place depuis à peine 2 ans, avant même de pourvoir tirer un premier bilan ? Je rejoins l’avis de Patrick Ollier, président de la Métropole, pour qui on n’a pas donné sa chance à la Métropole du Grand Paris. Il souligne à juste titre que « la Métropole de Lyon a mis 16 ans à s’imposer ». Pour porter des projets, les collectivités territoriales ont besoin de stabilité quant à leurs financements et l’organisation institutionnelle. Elles doivent en priorité travailler à leur rapprochement. Il n’est pas certain qu’une position au sein d’une grande Métropole de 12 M d’habitants pour une ville de 21 000 habitants comme La Celle Saint-Cloud soit plus enviable qu’une position périphérique face à une métropole de 7 M d’habitants. En revanche, il est évidemment dommageable qu’un équipement comme l’aéroport de Roissy ne soit pas inscrit dans le périmètre de l’actuelle Métropole.

Stéphane Michel
contact@stephanemichel.fr

Ensemble, à gauche, solidaires
pour La Celle Saint-Cloud

Lorsque, en 2002, la décision avait été prise par le conseil municipal (sur notre proposition de 2001) de construire une nouvelle piscine à la place des 2 anciennes qui étaient en très mauvais état, nous avions vivement regretté que cette construction ne soit pas menée en association avec Bougival et Louveciennes afin de parvenir à une échelle pertinente permettant de créer un équipement répondant aux besoins de son périmètre d’attractivité. Cette décision nous a fait perdre à l’époque 1,75M€ de subventions de la région (30% du coût final) ainsi qu’une participation des communes associées. Si nous avions opté pour une création en association avec nos communes voisines, nous bénéficierions aujourd’hui pour un coût moindre d’un centre aquatique plus attractif, avec un bassin de 50m. Nous avons appris récemment que la commune de St-Cyr a proposé que notre intercommunalité de Versailles Grand Parc prenne la compétence sur les piscines de son territoire afin d’en améliorer la gestion et d’offrir un meilleur service. Cette proposition nous semble tout à fait intéressante et il nous paraîtrait utile qu’une étude soit menée pour valider les améliorations qu’elle pourrait permettre, tant en coût de fonctionnement que pour les services qu’elle serait susceptible d’apporter. Il n’est jamais trop tard pour bien faire !

Olivier Blanchard et Marie-Pierre Delaigue
eag.valcsc@gmail.com

La Celle qu’on aime

Noir c’est noir, y a-t-il un espoir que certains de nos quartiers ne soient plus régulièrement plongés dans l’obscurité pour cause de pannes à répétition de l’éclairage public ? Malgré les promesses du maire, la situation n’évolue guère ; on rafistole, on change un câble… Un audit sérieux du réseau a été effectué il y a 6 ans ; le coût d’une remise en état correcte était évalué à environ 2 millions d’euros (il y a près de 2000 lampadaires). Depuis, à peine la moitié de cette somme a été investie. Dans le budget 2018, seuls 200 000€ seront consacrés à l’éclairage public en comptant le passage en haute tension du quartier de Beauregard (1/3 cette année) qui n’était pas prévu par l’audit ! Dans ce contexte, la réfection pour 400 000€ d’un parking, devant initialement être financée par un bailleur social lors de la construction de 77 logements à Beauregard, était-elle donc prioritaire ? Non, bien évidemment. Il est essentiel de terminer la rénovation totale de l’éclairage public et cela le plus rapidement possible avant que les sections encore en état ne se détériorent à leur tour. Pour cela, il convient de mettre en place un vrai programme de maintenance et de remplacement des matériels obsolètes. Par ailleurs, dans un souci économique et environnemental il nous paraît utile, au cœur de la nuit, de réduire éventuellement l’intensité lumineuse tout en assurant la sécurité des personnes et des biens.

Jean-François Baraton, Stéphane Dassé, Frédérique Vial
contact@lcqaime.fr

La Celle Saint-Cloud 2020

Comme annoncé par Olivier Delaporte lors des vœux, une étude d’aménagement et de rénovation du Domaine de Beauregard va être réalisée au cours de l’année 2018, en partenariat avec la Ville de Paris et le bailleur ELOGIE-SIEMP. Madame Hidalgo a, en effet, donné son accord pour mener une réflexion conjointe sur l’avenir de ce quartier qui n’a pratiquement pas évolué depuis sa création.
Les travaux préparatoires destinés à préciser les contours de cette étude ont identifié deux volets à examiner : un volet « diagnostic » permettant d’avoir une vision globale de l’ensemble des besoins et un volet « préconisations » de renouvellement urbain en vue d’arbitrages ultérieurs.
La partie diagnostic abordera notamment les caractéristiques sociodémographiques, l’état du bâti, la situation des réseaux et des voiries, la problématique du stationnement, l’offre de services et commerces, les espaces verts et la biodiversité… L’étude de maitrise d’œuvre urbaine visera à définir le cadre d’un véritable projet de renouvellement urbain intégré aux dynamiques du territoire. Ces études, dont les résultats sont attendus pour l’automne, devraient alors permettre aux différentes parties concernées de convenir d’un plan programme à mettre en œuvre pour améliorer la qualité de vie des habitants de ce quartier.

Pierre Soudry
lacellesaintcloud2020@gmail.com