Septembre 2017

Ensemble, préparons l’avenir
de La Celle Saint-Cloud

À La Celle Saint-Cloud aussi, prenons part à « Octobre Rose » ! Nous émettons le souhait que la ville s’engage pendant ce mois d’initiatives contre le cancer du sein. Rappelons les chiffres : En France, le cancer du sein représente annuellement 54 000 nouveaux cas et près de 12 000 décès. Une femme sur neuf sera concernée au cours de sa vie. L’accent est mis sur la prévention chez les femmes de 50 à 74 ans, les plus touchées. Cette opération de communication mondiale rassemble associations, professionnels de santé et organismes sanitaires. Depuis quelques années, les villes multiplient les initiatives ; mairies et monuments s’illuminent en rose… Partout courses et marches s’organisent. Ces actions sont encore trop rares dans les Yvelines. Citons, l’association mantaise « la Note Rose », présidée par Pascale Watrin, qui organise une Marche Rose, le 7 octobre, ou la commune de Conflans-Sainte-Honorine qui proposait en 2016 une exposition, avec un stand d’informations et de conseils.
La municipalité pourrait lancer une première initiative au mois d’octobre prochain, sous le format d’une exposition. Par la suite, le théâtre pourrait être également le lieu d’une conférence sur le sujet… Associons à l’événement le réseau des gynécologues du territoire. L’échelon communal prend tout son sens et démontre sa pertinence dans ces actions de proximité.

Stéphane Michel
contact@stephanemichel.fr

Ensemble, à gauche, solidaires
pour La Celle Saint-Cloud

L’adoption, lors du conseil municipal de juin, du Plan local d’urbanisme (PLU) de notre commune ainsi que de la décision modificative n°1 du budget 2017 (DM1) nous amène une nouvelle fois à aborder la question des logements sociaux à la Celle St-Cloud. D’une part, les services de l’Etat nous rappellent, dans leur avis sur le PLU, notre obligation d’atteindre 25% de logements sociaux en 2025 (« la commune devrait introduire un seuil de mixité sociale plus élevé, de 40%, au-delà de 10 logements nouveaux »), ce dont les mesures prévues dans notre PLU sont très loin (30% au-delà d’environ 50 logements). D’autre part, constatant que, une nouvelle fois, le Gouvernement ne reviendra pas sur nos obligations en matière de logement sociaux (François Fillon l’aurait-il d’ailleurs fait s’il avait été élu ?), la DM1 vise notamment à diminuer notre pénalité de 250.000€ due au titre de notre mauvaise mise en oeuvre de la loi en transformant une partie de celle-ci en subvention au programme social de l’Avenue M. de Hirsch.
Quelle constance dans le refus de la loi depuis 17 ans, alors que nous n’avions encore que 11,84% de logements sociaux au 1er janvier 2015, alors que la cohésion, la solidarité et la mixité sociale sont des nécessités reconnues aujourd’hui par tous en matière d’urbanisme et de logement ! C’est une vision vraiment étriquée de l’avenir, centrée sur une vision du monde égoïste et passéiste.

Olivier Blanchard et Marie-Pierre Delaigue
eag.valcsc@gmail.com

La Celle qu’on aime

Faut-il prévoir, dès à présent, un défibrillateur pour le Coeur de ville ? Lors d’une récente présentation des études destinées à nous doter d’un centre-ville, plusieurs interrogations majeures sont apparues. L’un des deux projets présentés prévoit la construction de logements sur un terrain privé de près de 4000 m2. Après avoir acquis pour 700 000€ l’ancien immeuble de la Sécurité Sociale, dont on apprend ensuite qu’il sera démoli dans le cadre du Coeur de Ville, est-il raisonnable de consacrer de l’argent public à l’acquisition de ce terrain ? Sommes-nous certains que le propriétaire acceptera de le vendre ? Ces questions demeurent sans réponse à ce jour. Par ailleurs, ce projet prévoit de bâtir des locaux sur une partie de l’emprise du lycée Corneille. Quelques discussions houleuses avec le Conseil régional sont à prévoir… De plus, le nouveau PLU ne consacre plus le stade Corneille comme équipement sportif mais prévoit que ce terrain pourrait devenir également une zone immobilière.
Enfin, le planning de réalisation du projet semble être bien plus long que ce qui était initialement prévu.
Nous souhaitons la mise en oeuvre d’un vrai centre-ville. Toutefois, nous estimons que ce projet doit se limiter aux terrains que la ville possède déjà et devrait être confié à un promoteur ou à un aménageur, avec des contreparties telles que la réalisation d’une médiathèque, de parkings ou encore de lieux de convivialité.

Jean-François Baraton, Stéphane Dassé, Frédérique Vial
contact@lcqaime.fr

La Celle Saint-Cloud 2020

Dès la rentrée, les Cellois vont pouvoir profiter d’un terrain de football entièrement rénové au stade Lucien René Duchesne. Cet équipement synthétique remplace l’ancienne pelouse naturelle, trop fragile par temps hivernal. Plus résistante, la technologie utilisée permet de lutter efficacement contre le gel et la pluie. Ainsi, l’utilisation de cet équipement de premier plan est pleinement optimisée, au bénéfice du Club sportif Cellois Football, du Collège Victor Hugo et des Lycées Colbert et Duchesne. D’un montant total de 489 000€ HT, l’opération a pu bénéficier des subventions du Département (250 000€) et du Conseil régional (86 141€), soit un reste à financer par la Ville de 153 000€ . Cet équipement nécessaire permettra aux clubs de jouer quelle que soit la météo et offre un cadre de compétition sportive de plus haut niveau.
Notre ville compte 25 Clubs et 5 000 licenciés. Un dynamisme rendu possible par l’important patrimoine sportif dont elle a su se doter. L’entretien et la valorisation des 14 équipements, dont la piscine, font l’objet d’un Schéma directeur visant à renforcer l’efficience de leur gestion. Les subventions municipales et l’aide logistique aux manifestations traduisent également le soutien accordé à la pratique sportive.
Un engagement municipal qui vise non seulement à développer le bien-être physique des Cellois et à permettre la pratique de haut niveau, mais aussi à créer du lien social et intergénérationnel.

Anne-Sophie Maradeix
lacellesaintcloud2020@gmail.com