Avril 2018

Ensemble, préparons l’avenir de La Celle Saint-Cloud

Le groupe majoritaire indique dans sa tribune de mars 2018, que les conseils de quartier mis en place en 2015 seront renouvelés au mois de mai prochain. « Pour une meilleure représentation géographique des secteurs seront définis et une représentation des associations de quartier et des copropriétés sera proposée ». Aujourd’hui chaque conseil de quartier est composé par : 1 Maire-adjoint, 2 conseillers municipaux, 13 habitants. Ils se réunissent deux fois par an avec un ordre du jour fixé par le Maire-adjoint. Ces instances permettent aux habitants de s’exprimer directement et prioritairement. Le collège des habitants doit donc rester majoritaire. Si un collège d’associations est institué, alors il faut l’étendre à toutes les associations du quartier (commerçants, sportives, culturelles…). Leur représentant serait choisi par tirage au sort à égalité de principe avec les habitants. Par ailleurs, le collège d’élus pourrait être ramené à 2, dans la mesure où l’opposition n’est pas représentée, alors que c’est possible avec 3 oppositions et 3 conseils de quartier. Chaque citoyen de La Celle Saint-Cloud doit pouvoir connaître les activités de l’ensemble des conseils de quartier. Pour ce faire, la municipalité doit être un relais de communication et informer des dates de réunion, des compte-rendu, du bilan de l’activité des conseils de quartier sur le site internet de la ville.

Stéphane Michel
contact@stephanemichel.fr

Ensemble, à gauche, solidaires
pour La Celle Saint-Cloud

La création de la métropole du grand Paris, il y a 2 ans, est issue d’un compromis qui n’est pas très satisfaisant, et ne lui donne guère de pouvoir ni de moyens budgétaires.
Il n’en reste pas moins que cette création fait peur à la région Ile de France qui redoute sa concurrence, mais aussi aux départements : le projet de fusion entre les Hauts de Seine et les Yvelines est une piètre tentative de leur redonner du pouvoir. Et cela n’est même pas une affaire de gauche contre droite, puisque tous les protagonistes sont de la même tendance politique. Malheureusement, il en résulte que les uns et les autres cherchent à tirer la couverture à eux et que les grands dossiers structurants avancent beaucoup trop lentement, en matière de logements comme de transports. En matière de logements, si l’on construit plus depuis 10 ans dans la région, le manque par rapport aux besoins reste de l’ordre de 30%. En matière de transports, de nombreuses villes ont compris que leur desserte par les transports en commun est un enjeu majeur, tant au point de vue économique que pour la qualité de vie, mais notre commune ne s’est toujours pas positionnée sur notre demande de proposer une station entre Versailles et Nanterre. Le projet de ligne 18 est suspendu après Versailles ; il ne reprendra pas si nous ne le défendons pas ! Pendant ce temps, les inégalités spatiales et sociales continuent de croître dans notre région.

Olivier Blanchard et Marie-Pierre Delaigue
eag.valcsc@gmail.com

La Celle qu’on aime

Lors du dernier conseil municipal nous avons voté le principe d’un partenariat entre la ville et un organisme foncier d’Ile-de-France, ce dernier servant de portage financier d’acquisitions d’emprises ou de logements en vue de leur rénovation, de leur accessibilité ou de la réhabilitation de logements insalubres.
Néanmoins, nous avons fait part de nos interrogations quant aux objectifs possibles de cette convention et notamment au sujet de la notion de « constructibilité » qu’elle comporte. En effet, nous sommes opposés à de nouvelles constructions de logements sociaux sur le Domaine de Beauregard sauf à démolir les plus vétustes et à les remplacer par des logements rénovés et accessibles aux personnes à mobilité réduite. En revanche, pourquoi ne pas envisager la construction de logements privés afin d’encourager une véritable mixité sociale à Beauregard ? Nous serons particulièrement vigilants quant aux conclusions qui seront tirées des études lancées au sujet de la rénovation du Domaine de Beauregard. Nous avons rappelé que le Plan Local d’Urbanisme n’y permet aucune nouvelle construction. Il a été répondu qu’il pouvait être révisé ! Nous serons très attentifs à ce point. Toujours à votre écoute, nous voulons l’amélioration de la qualité de vie de chacun et serons particulièrement attentifs à toutes les décisions qui concerneront Beauregard. Ces enjeux seront au cœur des prochaines échéances électorales.

Jean-François Baraton, Stéphane Dassé, Frédérique Vial
contact@lcqaime.fr

La Celle Saint-Cloud 2020

Le diagnostic urbain réalisé à l’occasion de l’élaboration du PLU est venu nous rappeler que, à partir de ses quartiers anciens, notre ville avait connu une forte expansion entre 1955 et 1975 gagnant 20 000 habitants en 20 ans, voyant la construction de grandes résidences correspondant à de nouvelles visions de l’habitat et de la vie en périphérie parisienne, développant ses infrastructures scolaires, sportives, culturelles et commerciales à vitesse soutenue. Des années qui furent aussi celles de la naissance d’un tissu associatif dense toujours actif aujourd’hui. C’est pour documenter cette histoire récente que la collecte « Cellois à vos souvenirs » a été lancée. Ont été ainsi réunis de nombreux témoignages sur ces années constituant un fonds d’archives orales sur l’histoire de la ville qui vient compléter le fonds écrit. A partir de ces sources, en septembre, une exposition liant histoire, architecture et création, nous invitera à redécouvrir notre ville et à réveiller l’étonnement devant l’environnement familier. Une occasion aussi de développer le lien intergénérationnel auquel nous tenons tant en diffusant la mémoire des plus anciens et en mettant en scène la vie au temps des grands parents de nos écoliers, avec une participation du club photo de la MJC et des accueils de loisirs accompagnés par une artiste plasticienne. La politique culturelle est une invitation à la rencontre, nous espérons vous retrouver nombreux pour échanger autour de l’histoire de notre ville.

Florence Napoly
lacellesaintcloud2020@gmail.com